Un nouveau réseau vient de naître c’est : le Réseau régional de santé sexuelle des Pays de la Loire.

SOS Hépatites PDLL est membre ainsi que d’autres associations et des professionnels de santé.

Dominique Hamelin, Vice Président de SOS Hépatites Pays de la Loire a été élu au conseil d’administration.

Les documents officiels, dont les statuts, ont été déposés en Préfecture.Officialisé lors de l’Assemblée générale constituante qui s’est tenue le 22 novembre dernier à la faculté de médecine de l’Université de Nantes, le Réseau régional de santé sexuelle des Pays de la Loire, conformément à la définition de la santé sexuelle par l’OMS et à la Charte d’Ottawa, a pour but de participer à l’amélioration du bien-être affectif et sexuel de la personne par le développement et la promotion d’une approche globale en terme de santé publique, positive et non-normative de la santé sexuelle.

Conformément au travail de concertation qui a été mené en amont avec les différents partenaires et acteurs du territoire, il se donne pour objectifs :

– la coordination des acteurs investis sur le champ de la santé sexuelle dans la région des Pays de la Loire,

– être force de propositions sur la prévention, le soin et l’éducation en santé sexuelle, afin de pallier à l’hétérogénéité territoriale de l’offre

– la prise en compte des problématiques sociales, économiques, culturelles, sanitaires et préventives liées à la vie sexuelle et affective, et ainsi de favoriser la fluidité du parcours de soins des usagers.

Il s’adresse donc tant aux acteurs professionnels et/ou bénévoles des institutions, établissements et associations éducatives, sanitaires et sociales intervenant dans ces mêmes champs, qu’aux professionnels médicaux et paramédicaux libéraux.

Le Réseau est, pour cette 1ère année, administré par 16 personnalités, représentant tant le secteur du soins et celui de la prévention, que le milieu associatif, médical hospitalier et libéral.

Réunis le 29 novembre dernier en Conseil d’administration, elles ont décidé, dans le respect des dispositions de la loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association, la mise en place d’une gouvernance collégiale par l’ensemble des administrateurs.