« Révolution dans le traitement de l’hépatite C : deux nouveaux médicaments accordés de façon précoce à 1300 malades en échec de traitements» L’Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (AFSSAPS) vient de délivrer une Autorisation temporaire d’utilisation (ATU) – étape préliminaire à l’obtention de leur Autorisation de mise sur le marché (AMM) – à deux nouvelles molécules : le Bocéprévir de Schering-Plough, et le Télaprévir de Janssen-Cilag. Leur arrivée annonce une double révolution dans le traitement de l’hépatite C : l’avènement d’une nouvelle génération de molécules d’une part, et le passage aux thérapies combinées d’autre part. Le Bocéprévir et le Télaprévir sont des inhibiteurs de protéase qui agissent sur le cycle de multiplication du virus. L’importance des antiprotéases a été mise en valeur contre le VIH-Sida. Ces nouvelles molécules suscitent un vif espoir pour les malades porteurs d’un génotype 1 – qui est le sous-groupe du virus de l’hépatite C le plus fréquent en Occident, et principalement chez ceux dont les traitements antérieurs ont échoué. Des molécules fortement attendues car elles devraient augmenter les chances de guérison de 20 % à 30%. SOS hépatites se réjouit de l’accès à ces molécules très attendues. En France, encore 2600 personnes décèdent chaque année des suites du virus de l’hépatite C. Ces nouveaux […]